Les chefs-d’oeuvre de Lovecraft – Les montagnes hallucinées, tome 2

Auteur : Gou Tanabe

Éditeur : Ki-oon

Date de parution : Mars 2019

Nombre de pages : 336

EAN : 9791032703984

Où puis-je trouver ce livre ? : Amazon ; Cultura

Résumé

A son arrivée au campement du Pr Lake, l’équipe du Pr Dyer découvre un véritable charnier… Seul Gedney, l’assistant du biologiste, aurait vraisemblablement réussi à fuir en traîneau. Mais l’homme a-t-il réellement une chance de survivre dans ces contrées hostiles ? Rien n’est moins sûr… Il est pourtant le seul qui saurait expliquer le spectacle de désolation que les scientifiques ont sous les yeux et surtout le mystérieux tumulus qui renfermait les spécimens décrits par son mentor quelques jours plus tôt ! Bien décidé à retrouver le disparu, le géologue part en expédition au-delà des montagnes…

Dans l’épisode précédent…

Les montagnes hallucinées par Gou Tanabe est une diptyque. Vous pouvez retrouver mon avis sur le premier tome en cliquant ici.

Ce que j’en pense

Mon avis pour ce tome 2 va être bien plus court que pour le tome 1 car je me suis rendu compte que j’en avais déjà énormément dit dans la première chronique. Je vais essayé de ne pas faire de spoiler au niveau de l’histoire mais si vous n’avez pas lu la nouvelle ou lu les 2 tomes du manga, vous pouvez vous arrêter là pour avoir une surprise complète.

Nous reprenons l’histoire là où nous l’avions laissé. L’équipe de professeur Lake ne donnant plus signe de vie par radio, le professeur Dyer et son assistant Danforth décide de se rendre au campement afin de comprendre les raisons de ce silence. Et c’est un charnier qu’ils vont découvrir. Mais il semblerait qu’il y ait un survivant et le professeur Dyer et son assistant vont partir à sa recherche en s’enfonçant plus profondément dans la montagne.

A partir de ce moment, le duo va aller de découverte en découverte sur ce qui a provoqué la mort des hommes de l’expédition du professeur Lake. Je ne peux pas vous en dire plus mais sachez que c’est une véritable descente en enfer que vont vivre les deux personnages. Chez Lovecraft, la folie n’est jamais très loin.

D’ailleurs, dans ce tome, les révélations sont légions sauf sur la fin. Bah oui, ça ne serait pas une vraie histoire fantastique si nous n’avions pas une part de mystère sur la fin de l’histoire qui nous laisse avec une impression d’inachevé et qui nous amène à nous poser des questions sur lesquelles nous n’aurons jamais de réponses.

Pour ce qui est des planches, Gou Tanabe est un génie. Tout est extrêmement bien détaillé comme je le disais dans ma chronique précédente, le noir et blanc renforce ce sentiment de peur, de folie et dans ce tome, plus particulièrement un sentiment de claustrophobie.

Au final, je ne peux pas comparer le travail qu’a accompli Gou Tanabe par rapport à la nouvelle de Lovecraft car comme je l’ai déjà précisé dans le précédent article, je ne l’ai pas lu. Mais il faut reconnaître que j’ai dévoré les 2 tomes du manga en 2 jours et que cela m’a donné envie de découvrir les écrits de ce dernier. J’en ai quelques uns dans ma PAL. Il faudrait que je m’y attelle.

Pour finir, foncez lire ce manga, que vous soyez un aficionados de Lovecraft, de manga ou des deux. Puis le travail de Gou Tanabe m’a aussi donné envie de découvrir ses autres mangas qui ne seraient une adaptation de Lovecraft. D’ailleurs, ils en ont dans ma médiathèque donc vous n’êtes pas à l’abri de revoir Gou Tanabe sur le blog.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :