Les Rivières Pourpres

Auteur : Jean-Christophe Grangé

Éditeur : Albin Michel

Date de parution : Septembre 1998

Nombre de pages : 405

EAN : 9782226120342

Résumé

Un cadavre, horriblement mutilé, suspendu entre ciel et terre dans les montagnes de la région grenobloise.
Une tombe, celle d’un petit garçon, mystérieusement « visitée » pendant la nuit, cependant que les dossiers le concernant disparaissaient de son école. Deux énigmes, que vont s’attacher à résoudre deux flics hors normes : Pierre Niémans, policier génial, dont les méthodes peu orthodoxes ont compromis la carrière. Et Karim Abdouf, l’ancien délinquant devenu flic, dont la couleur de peau et les dreadlocks suscitent plutôt la défiance dans le trou de province où on l’a nommé…
Les deux affaires vont se rejoindre, et les deux hommes se reconnaître. Ensemble, ils vont remonter vers le terrifiant secret des rivières pourpres.

Ce que j’en pense

Avant toute chose, il faut savoir que ce livre est une relecture, je l’avais lu quand j’étais ado. Je crois bien d’ailleurs que c’était durant la période où l’adaptation cinématographique est sortie. J’en avais gardé un bon souvenir et j’avais dû enchaîner sur d’autres livres de même auteur. Donc aujourd’hui, je vous livre mon avis sur ce roman.

Le livre s’ouvre avec le personnage de Pierre Niémans, homme d’expérience, il nous est présenté dès le premier chapitre comme un flic acharné et extrêmement violent. Cette présentation fait mouche et donne tout de suite le ton du roman. On sent que la violence va être omniprésente. Niémans va rapidement être envoyé dans une ville universitaire de l’Isère où un meurtre sadique a été commis.

Parallèlement, dans la petite ville de Sarzac, Karim Abdouf, lieutenant de police en total contraste avec l’image qu’on se fait d’un policier (il porte des dreadlocks quoi !) mène une enquête sur une profanation de sépulture. La force de ce personnage est sa persévérance.

On oppose facilement les deux personnages principaux. L’un a l’expérience et aime mener ses enquêtes sans rien laisser au hasard. L’autre est plus instinctif, il va là où ses déductions et ses découvertes le mènent. D’ailleurs, cela aussi se remarque dans le rythme des chapitres, ceux de Karim sont plus haletants et assez intenses. Ceux de Niémans, plus lents et plus posés. Au final, ces deux personnages ne sont pas si différents, et c’est ce qui fait qu’on s’attachent facilement à eux, on a la version jeune et la version plus vieille d’un même personnage. C’est comme ça que je l’ai ressenti.

C’est difficile de vous en parler correctement de l’intrigue sans vous dévoilez des choses qui vous gâcherai la lecture car ce qui fonctionne ici c’est le suspense et les pièces du puzzle qui s’assemblent au fur et à mesure que l’on avance dans le livre. Sachez en tout cas que dès que vous rentrez dans l’intrigue, vous n’arriverez plus à lâcher le livre. C’est un véritable jeu de piste que Jean-Christophe Grangé nous a concocté et si vous n’avez jamais vu le film et bien je vous garantis qu’il n’est pas si aisé que ça de trouver le meurtrier.

Ce que je pourrais reprocher à ce livre c’est ses différences de rythmes. On alterne les parties entre chacun des deux flics et les chapitres avec Niémans font plus penser à un polar qu’à un véritable thriller. Les chapitres avec Karim sont plus intenses et j’avoue avoir pris plus de plaisir à les lire que ceux avec Niémans. Une fois que les deux flics vont être réunis c’est l’apothéose, C’est mené tambour battant et là je n’ai plus lâché le livre avant de connaître la fin.

Au final, cette redécouverte a été un plaisir et je vous conseille nettement de lire le livre avant de voir le film car l’intrigue du livre est beaucoup plus complexe. Il me reste plus qu’à lire la suite : La dernière Chasse, qui est – je l’ai appris il y a peu – le novélisation d’un épisode de la série Les Rivières Pourpres.

L’adaptation cinématographique

Le film est sorti le 27 septembre 2000. Réalisé par Mathieu Kassovitz (La Haine, Gothika ou Babylon A.D), le film réunit à l’écran Jean Reno dans le rôle de Pierre Niémans et Vincent Cassel dans le rôle de Karim Abdouf, ici transformé en Max Kerkerian.

Avec l’accord de Jean-Christophe Grangé, Mathieu Kassovitz, dont il signe le scénario également, va faire des coupes drastiques dans l’intrigue pour la rendre plus facile d’accès à l’écran et afin de garder un rythme plus soutenu. Ça a du bon car le film se vit comme un véritable contre-la-montre, en revanche sa laisse présager la fin plus rapidement et le suspense n’est plus au rendez-vous. Les deux acteurs sont plutôt convaincants et le duo fonctionne bien.

J’ai revu le film pour l’article et je trouve qu’il est toujours aussi efficace. Pour ma part, je pense qu’il a été précurseur de ses thrillers nerveux à l’ambition hollywoodienne sortis dans les années 2000. On peut citer par exemple : Nid de guêpes de Florent-Emilio Siri, Anthony Zimmer de Jérome Salle ou bien Ne le dis à personne de Guillaume Canet.

On continue l’aventure !

Section littéraire

Résumé : Dans une vallée encaissée des Pyrénées, au petit matin d’une journée glaciale de décembre, les ouvriers d’une centrale hydroélectrique découvrent le corps sans tête d’un cheval, accroché à la falaise. Ce même jour une jeune psychologue prend son premier poste dans le centre psychiatrique de haute sécurité qui surplombe la vallée. Le commandant Servaz, flic hypocondriaque et intuitif, se voit confier l’enquête la plus étrange de toute sa carrière.

Ce livre, qui est dans ma PAL, je l’ai choisi pour son cadre qui rappelle fortement les montagnes de l’Isère des Rivières Pourpres. J’ai entendu beaucoup de bien de ce roman de mes collègues blogueurs donc va falloir que je m’y mette.

Résumé : Dans ces montagnes du nord de l’Albanie, le mal rôde toujours. Dressé sur un sommet aride et glacé, Matthias s’apprête pour la cérémonie du sacrifice. Très loin au-dessous de lui, le village entier retient son souffle. À des kilomètres de là, Lou et ses compagnons partent pour trois jours de trekking intense. Mais, égarés dans une effroyable tempête, terrifiés par la mort de l’un d’entre eux, ils vont devoir lutter pour survivre.

J’avais lu ce livre il y a quelques années et il m’avait laissé un bon souvenir. Le fait de suivre deux histoires parallèles qui semblent n’avoir aucun lien (ça vous rappelle les Rivières Pourpres ?!) et l’atmosphère oppressante des montagnes d’Albanie nous embarquent facilement dans l’intrigue.

Section cinéma

Synopsis : Écrivain, Jack Torrance est engagé comme gardien, pendant tout l’hiver, d’un grand hôtel isolé du Colorado, l’Overlook, où il espère surmonter enfin sa panne d’inspiration. Il s’y installe avec sa femme Wendy et son fils Danny, doté d’un don de médium. Tandis que Jack n’avance pas dans son livre et que son fils est de plus en plus hanté par des visions terrifiantes, il découvre les terribles secrets de l’hôtel et bascule peu à peu dans une forme de folie meurtrière où il s’en prend à sa propre famille…

Montagne, neige, thriller fantastique, ah bah oui on a Shining. Même si je vous conseille de lire en priorité le livre, je ne peux pas passer à côté de cette adaptation. Le film vaut beaucoup pour l’interprétation de Jack Nicholson mais aussi par cette atmosphère oppressante dû à l’isolement de la famille.

Synopsis : Will Dormer, un policier expérimenté et désabusé, est envoyé au fin fond de l’Alaska pour enquêter sur le meurtre d’une adolescente. Après avoir tué accidentellement son partenaire, il devient victime d’un chantage orchestré par l’assassin.

Je vous conseille ce remake d’un film suédois, réalisé par Christopher Nolan. Un film au suspense maîtrisé qui bénéficie d’un brillant climat d’angoisse, de confusion et d’isolement, aux confins d’une Alaska baignée d’une lumière crépusculaire et voilée omniprésente.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :